Blog Gireaud
>
Articles
>
Entrepreneuriat

L'autodiscipline, la clé de la réussite à toute échelle

Publié par Luc Gireaud

Le 28 Novembre 2023

15 minutes

Lorsqu'on a un projet ou un objectif, personne n'est là pour nous motiver à avancer, on est seul aux commandes. L'autodiscipline est la seule chose qui peut nous faire continuer à progresser, même quand c'est difficile.


L'autodiscipline, la clé de la réussite à toute échelle

épisode 1 : Pourquoi devenir autodiscipliné ?

Tout le monde devrait l'être

  1. Être autodiscipliné va permettre de mettre en place les habitudes et actions nécessaires à la réalisation de ses rêves. Quand on a un objectif, il ne va pas se réaliser tout seul, et si on ne travaille pas régulièrement dessus, il n'avancera pas.

  2. On est toujours plus heureux puisqu'on gagne tous les jours. Je m'explique, quand vous mettez en place des habitudes qui ne vous plaisent pas, vous allez avoir tous les jours un duel interne. Une partie de vous ne voudra pas le faire, tandis que l'autre sait que c'est nécessaire. En vous battant quotidiennement contre cet esprit d'abandon, vous allez gagner de la confiance en vous, car vous êtes capable de gagner tous les jours.

  3. Devenir une version de soi-même qu'on ne pouvait même pas imaginer. En effet, à force de cumuler toutes ces petites autodisciplines, elles vont se composer pour vous propulser au sommet. James Clear l'explique très clairement dans son livre Atomic Habits, il a remarqué qu'à la phase de lancement d'autodisciplines, il y a peu de changement. C'est une fois qu'elles commencent à se cumuler qu'on obtient un résultat inattendu.

  1. Une pratique qui se reflète sur la vie de tous les jours :
  • On se plains moins pour laisser place à l'action.
  • On tente plus de choses, ce qui peut créer des opportunités.
  • On apprécie encore plus passer du bon temps.

Le cas des entrepreneurs

Quand on veut lancer un business, on est le seul maître aux commandes. Personne ne peut nous donner d'ordres.

Cela peut en charmer plus d'un, mais il faut garder en tête que nous seront plus obligé de faire certaines tâches inconfortables (démarchage, paperasse, etc...).


Sans autodiscipline, difficile de se motiver à faire tout ça, surtout si cela ne nous plaît pas. C'est pour cela qu'il faut un cadre qui sera respecté à la lettre.


Un entrepreneur qui a de l'autodiscipline peut réaliser tout ce qu'il souhaite, il sait qu'il peut réussir n'importe où. Effectivement, même si c'est dur et qu'il n'aime plus ce qu'il fait, il persévérera pour trouver des solutions.


Si vous aussi vous avez des projets d'entrepreneuriat, il faudra forcément passer par la case "autodiscipline".

épisode 2 : Réaliser que nous ne sommes pas assez autodiscipliné

Pour devenir autodiscipliné, il faut comprendre pourquoi nous ne le sommes pas, cela permet de ne pas retourner dans nos vieux travers.

Qu'est-ce que l'autodiscipline ?

Dans cet article, je parlerai souvent d'autodiscipline (encore heureux vu le nom 😅).


Selon moi, c'est notre capacité à faire des choses qui ne nous plaisent pas, mais qui doivent être faites.

Nous sommes cadrés au travail

Si vous êtes actuellement salarié, vous allez probablement vous reconnaître :

  • Vous avez des horaires définies 🕔.
  • On vous dit quand manger.
  • Vous ne décidez pas seul de vos pauses (vous les prenez en groupe).
  • On vous donne du boulot déjà réfléchi.

Quand on est dans un emploi salarié, nous sommes généralement très cadrés. Le problème, c'est qu'on ne s'en rend pas forcément compte.

On a du mal à imaginer ce qu'il se passerait sans ce cadre :

  • Feriez-vous toujours les mêmes horaires ? Plus ou moins ?
  • Prendrez-vous des pauses ? Des plus longues ?
  • Comment allez-vous répartir/organiser votre travail ?

Sans un cadre défini par un supérieur, il faut en créer un. Le problème, c'est que si nous sommes l'auteur de notre cadre, nous ne sommes pas obligés de le suivre. L'autodiscipline va permettre de corriger ça.

Cela ne semble pas nécessaire

  • Pourquoi faire cette séance de sport absolument aujourd'hui ?
  • Pourquoi travailler sur ses projets quand on peut passer du bon temps devant la télé, les jeux vidéo ou TikTok ?
  • Pourquoi changer ses habitudes quand on sait que notre quotidien ne comporte aucun risque ? Qu'il est 100% confortable.

Sans autodiscipline, vous allez avoir la mauvaise réponse à ces questions, à chaque fois : "Ce n'est pas grave si je fais un écart cette fois-ci".


Cette réponse va se multiplier de jour en jour jusqu'à ce que cela devienne une habitude. Vous allez alors commencer à abandonner vos projets.


Toutes vos justifications de ne pas faire une chose inconfortable seront biaisées par votre esprit. C'est lui qui s'arrête quand ça devient "trop dur". C'est votre petite voix dans votre tête qui veut faire le moins d'effort possible, parce que c'est confortable, parce que vous le méritez.

Plus vous êtes influençable par votre esprit d'abandon, plus vos choix ne seront pas objectivement bons pour vous.


Vous prenez alors le choix le plus confortable.


De primes abords, cette décision semble être la meilleure, mais il faut aussi réfléchir aux dégâts que cela apportera sur le long terme.


Nous venons de voir que nous tendons vers la facilité en prenant les choix les plus confortables. Mais alors comment surpasser cet esprit d'abandon pour faire les bons choix dans notre vie ? L'autodiscipline va vous aider dans cette tâche, mais préparez-vous, ce ne sera pas sans efforts 🥵

épisode 3 : Mettre en place son autodiscipline

En mettant en place des habitudes qui ne sont pas obligatoires, vous allez commencer à contrôler votre esprit, qui veut absolument rester dans le confort.


Ces habitudes vont entraîner votre cerveau à :

  • Résister à l'envi de baisser les bras.
  • Prendre les bonnes décisions.

Si l'on souhaite instaurer des habitudes, autant choisir celles qui offrent des récompenses plus tangibles, allant au-delà de la simple discipline.

Sinon, vous pouvez rester debout sans bouger pendant 24h, ça marche aussi, mais je ne garantis pas d'évolution sur 10 ans 😬.

L'autodiscipline par le sport 🚴

Tout le monde sait que faire du sport est bon pour la santé, ça réduit le risque de maladies mortelles et améliore notre santé mentale. Dans ce cas pourquoi ne pas en faire ?

  • Parce que cela ne nous plaît pas.
  • Parce qu'on manque de temps.

Que permet le sport sur le long terme ?

On trouve ça normal de ne plus pouvoir courir à 60 ans, d'avoir des problèmes de partout. Effectivement, ça l'est, si on ne s'entretient pas. Nous allons voir 2 exemples qui montrent que l'on sous-estime énormément le pouvoir du sport sur le long terme.

Arthur Webb, 70 ans, 217km en 33h

Il existe une course aux Etats-Unis, l’ultra-marathon de Badwater de 217km dans le désert de la mort. Des coureurs du monde entier s'affrontent sur cette course et peu d'entre eux parviennent à la fin. En 2012, Arthur Webb, agé de 70 ans, a terminé cette course en 33h.


Peut-être que cet homme à des capacités hors norme, qu'il était né pour ça grâce à une bonne génétique. Supposons que c'est vrai, serions-nous capables de faire 10% de ce qu'il a fait à son âge dans les mêmes conditions ? Ce n'est pas une question de génétique, mais d'entraînement.


On pense à tort que c'est la fatalité d'avoir une mauvaise santé au fil des années, que c'est normal. On a néanmoins un potentiel que nous n'imaginons pas, même à la vieillesse.


Si je vous dis qu'à 50 ans, vous aurez des problèmes cardiaques, que vous ne pourrez plus courir et aurez mal au dos au moindre mouvement, auriez-vous fait plus de sport dans votre jeunesse ? Et si je vous dis qu'en échange de quelques heures de sport par semaines vous pourrez avoir 10% des capacités physiques de Arthur Webb, que feriez-vous ?

Kim Skhashok, 58 ans, 100km, 900 tractions en 1h

Ce Russe âgé de 58 ans se porte extrêmement bien. Son secret ? Faire du sport. Il n'en fait pas trop, il n'a pas suivi d’entraînements spéciaux, ne fait pas un régime spécial.


Il s'est fixé comme objectif de courir 100km sur piste, en 9h, a échoué 3 fois, mais a réussi à la 4ième.


Voici une vidéo Youtube le présentant plus en détail :

Découvrir Kim Skhashok

Installer une bonne discipline sportive

Maintenant que vous savez ce que le sport peut apporter (ou plutôt ce que vous y perdez à ne pas en faire), il peut être intéressant de se baser dessus pour instaurer de l'autodiscipline. Cela va entraîner notre cerveau à voir plus loin afin de surpasser les moments difficiles.

Mes conseils pour améliorer son mental grâce au sport :

  • C'est encore mieux si vous n'aimez pas en faire.
  • Ne pas mettre de musique, vous serez seul avec vous-même, sans sources de motivation externes. Vous n'aurez alors pas le choix, la motivation doit venir de vous et de vous seul.
  • Faire de la course, plus vous courrez longtemps et mieux c'est. En effet, vous allez vous battre contre votre esprit d'abandon pendant plusieurs heures.

Les petits détails cumulés font la différence

Le sport va majoritairement vous aider à développer une solide autodiscipline, mais c'est loin d'être l'unique moyen.

En cumulant plusieurs habitudes, vous allez affronter votre esprit d'abandon sous différents domaines, permettant ainsi de mieux le comprendre pour le battre.


Se lever tôt, on peut cumuler plusieurs heures de travail sur nos projets, si cela se répète pendant 1 an, on obtient un travail colossal ! Voici une preuve de manque d'autodiscipline, on est nombreux à avoir des projets et des idées en tête, mais on se dit toujours qu'on manque de temps.


Douches froides, (vraiment froide, où vous pouvez couper le cumulus). Cela apporte tout autant de biens-faits qu'une douche chaude.


Arrêter les fasts-foods, manger ce qu'on a fait est meilleur pour la santé, pour notre mental, et nous force à cuisiner, même quand on manque d'envie.


Prendre les escaliers, à la place de l’ascenseur.


Des choses plus personnelles que vous n'aimez pas, cela peut être :

  • Répondre au téléphone.
  • Rencontrer des inconnus.
  • etc...

Pour trouver d'autres idées, essayez de remarquer quand vous vous dites "Je ne vais pas faire ça parce que je n'aime pas". C'est exactement là où vous devez agir.

Conclusion

En installant de l'autodiscipline, vous serez confronté aux mêmes choix qu'un entrepreneur : abandonner ou persévérer. S’entraîner à dire non à l'abandon dans plusieurs domaines se répercutera sur votre vie d'entrepreneur.


Le mystère de la vie sur l'abandon

En rêgle générale, lorsqu'on a envie d'abandonner et qu'on tient le coup, la vie nous récompense en nous offrant une opportunité. Cette dernière n'aurait pas pu avoir lieu si on avait lâché.


Néanmoins, il est parfois nécessaire de changer de stratégie, aussi appelé un pivot :

Plus de detail pour savoir quand abandonner ou non sur cet article

Je ne vous dis pas de ne jamais abandonner, mais plutôt de savoir si c'est justifié, sans se mentir à soi-même.

Merci d'avoir lu cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire 😊.

Luc Gireaud Freelance

Luc Gireaud

Développeur web et mobile

Je développe des applications web et mobiles 100% sur-mesure pour les entreprises et entrepreneurs.

Copier le lien

Restons en contact

Vous recevrez par email les dernières sorties.

BLOG GIREAUD

Développeur web et mobile en
apprentissage permanent.

Luc Gireaud 2023 ©