Blog Gireaud
>
Articles
>
Productivité

S'accorder avec son rythme biologique pour améliorer sa productivité

Publié par Luc Gireaud

Le 4 Mars 2024

12 minutes

On a tous un rythme biologique différent, c'est lui qui décide quand on est plus ou moins efficace en fonction des heures de la journée. Découvrez dans cet article comment améliorer votre productivité en vous accordant avec votre le chronotype.


Optimisez sa productivité grâce à votre chronotype

Introduction

Vous l'avez peut-être remarqué, mais vous n'êtes pas au top de votre forme à chaque heure de la journée. Il y a des variations de concentration, et c'est normal.


L'idée que je veux vous donner est la suivante : en connaissant votre rythme biologique, vous serez capable de faire les bonnes activités au meilleur moment de la journée. Par exemple, pourquoi faire la sieste à une heure où vous êtes le plus productif ? Pourquoi travailler tôt si vous êtes plus performant le soir ?


Dans un premier temps, nous allons voir les différents types de rythmes biologiques. Une fois que vous aurez découvert votre propre rythme, nous verrons comment arbitrer votre emploi du temps plus efficacement.


Quand votre niveau de concentration est haut, vous pouvez faire des tâches cognitivement lourdes. À l'inverse, quand vous entrez dans des horaires où vous vous relâchez, c'est le moment de faire d'autres choses moins prises de tête : manger, faire du sport, dormir.

Identifier son chronotype

C'est votre chronotype qui va définir votre rythme biologique.

Les 3 chronotypes

Il y a 3 types différents :

  • Le moineau, c'est un lève-tôt, entre 5h et 6h. Son pic d'activité est le matin, généralement jusqu'à 11h. Il a un autre pic vers 13h.
Représentation du chronotype d'un moineau
Représentation du chronotype d'un moineau

  • La chouette, c'est une couche-tard, elle se lève autour des 10h. Son pic d'activité monte progressivement dans la journée, pour être à 100% le soir.
Représentation du chronotype d'une chouette
Représentation du chronotype d'une chouette

  • Le 3ième oiseau, c'est le plus commun. Il se lève autour des 8h. Sa productivité baisse progressivement dans la journée.
Représentation du chronotype d'un 3ième oiseau
Représentation du chronotype d'un 3ième oiseau

Les heures et les courbes données sont des généralités

Elles sont différentes chez tout le monde. Le mieux est d'expérimenter par vous-même pour détecter le plus précisément possible votre rythme biologique

Trouver son chronotype

La façon la plus simple pour trouver son chronotype est de se reconnaiître dans les courbes précédentes. Sentez-vous que vous êtes plus concentré :

  • Le matin : vous êtes un 3ième oiseau.
  • Le soir : vous êtes une chouette.
  • Ou que cela parait plus complexe : vous êtes un moineau. Si vous avez du mal avec cet exercice, vous pouvez essayer celui qui suit.

L'idée est de vous imaginer sans aucune obligation. Dans un monde sans contraintes, quelles seraient vos heures idéales de sommeil ?

Définissez une heure de début et de fin de sommeil. Une fois que c'est fait, vous n'avez pas encore terminé. Il faut faire la médiane entre ces 2 heures. Vous saurez alors dans quelle catégorie vous vous trouvez.

Répartition moyenne des chronotypes dans la population mondiale
Répartition moyenne des chronotypes dans la population mondiale

Par exemple, la médiane pour un sommeil de 01h à 10h, c'est 5h30. Vous êtes donc une chouette.

Sachez que 10% de la population est un moineau, 25% une chouette. La grosse majorité se situe entre les 2 : le 3ième oiseau.


À partir d'ici, vous connaissez votre chronotype, il faut maintenant que vous appreniez à vous accorder correctement avec vos périodes cognitives, kézako ?

Pourquoi s'accorder avec sa zone cognitive ?

Dans le chronotype, il existe 2 périodes : la zone cognitive et le creux cognitif.


Le creux cognitif est une période où on a du mal à se concentrer. Dans certains cas, travailler à ce moment-là est carrément contre-productif. En effet, on fera des erreurs qui devront être reprises dans le futur.


La zone cognitive, à l'inverse, est une période où les tâches semblent plus faciles, tout va très vite. Nous nous concentrons plus facilement.


En vous accordant avec votre zone cognitive, vous pourrez être plus productif.

Trouver ses zones et creux cognitifs

Maintenant que vous connaissez votre chronotype, vous pouvez avoir une vague idée de vos périodes cognitives (voir les photos précédentes).


Néanmoins, nous sommes tous différents, le mieux est d'expérimenter par vous-même. Essayez de faire un audit toutes les heures pour savoir si vous avez gagné ou perdu de la concentration. À force, vous connaîtrez exactement vos zones et creux cognitifs.


Une fois que vous savez où sont ces 2 périodes, vous devez arbitrer correctement votre énergie. C'est ce que nous allons voir juste après.

L'arbitrage de son énergie

Au lieu de se dire : "Quand ai-je le temps de faire cette tâche", il faut se demander : "Quand est-ce que j'ai les ressources cognitives requises pour faire cette tâche ?".


Par exemple, le sport ou les routines matinales peuvent être faites pendant les creux cognitifs. À l'inverse, les tâches importantes qui demandent de la concentration doivent se faire pendant les zones cognitives.


Une heure de travail dans la zone cognitive est plus efficace que 2 dans le creux. Il est donc primordial d'utiliser au maximum les heures disponibles pendant vos zones cognitives.


Maintenant que vous savez ça, vous vous demandez peut-être "Impossible de travailler dans les creux cognitifs ?" Nous allons voir que non, cela dépend de la tâche.

Quoi mettre dans le creux cognitif ?

Cela peut paraître contre-intuitif, mais le creux cognitif peut être utilisé pour des tâches qui demandent de la divergence. Je m'explique, pendant ces moments, vous n'êtes pas assez concentré. Donc, votre esprit va diverger, papillonner. Dans certains cas, cela peut être grandement utile, par exemple pour faire des brainstormings.


À l'inverse, les zones cognitives sont utiles pour des tâches qui demandent de la convergence. En effet, vous pouvez vous concentrer sur une seule chose qui est bien définie.

Cas concret

Lorsque j'ai recherché mon chronotype, je me suis dit que dans un monde idéal, j'aimerais me coucher à 23h pour me lever à 8h. J'ai pu facilement le découvrir, car c'est ce qui m'arrive quand je suis en vacances. Ma médiane est donc de 4h30. Je suis un 3ième oiseau. Je sais donc que ma productivité va baisser au fur et à mesure de la journée.


Maintenant que je connais la théorie, je dois la vérifier. Pour cela, j'ai pris toutes les tâches que je faisais dans une journée type, et je les ai séparées en 2 catégories :

  • Développement informatique : zones cognitives.
  • Déjeuner, blog, appels, démarchage, etc... : creux cognitifs.

Dans mon cas, c'est informatique le matin jusqu'à 13h puis toutes les autres activités l'après-midi, qui est un creux cognitif.

Résultat ? Au lieu de finir toutes mes tâches de la journée à 18h, je les termine à 14h.


Je vous invite à suivre ce même processus pour vérifier par vous-même.

Conclusion

Vous avez maintenant les clés pour découvrir votre zone cognitive. En ajoutant à ces informations théoriques l'écoute de votre corps, vous arriverez à utiliser efficacement vos périodes cognitives. Vous pourrez alors réaliser autant de travail pour un laps de temps moins élevé.


Je suis conscient que vous n'aurez pas forcément le contrôle sur vos tâches ou horaires de travail, mais cela peut valoir le coût d'en parler à vos collègues ou supérieurs. Peut-être pourrez-vous trouver des solutions.


Cet article ainsi que ses photos sont tirées d'une vidéo de Rian Doris, la voici :

https://www.youtube.com/watch?v=4CfXoyWC3tg

Je vous conseille de la regarder pour rentrer un peu plus dans les détails.

Merci d'avoir lu cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire 😊.

Luc Gireaud Freelance

Luc Gireaud

Développeur web et mobile

Je développe des applications web et mobiles 100% sur-mesure pour les entreprises et entrepreneurs.

Copier le lien

Restons en contact

Vous recevrez par email les dernières sorties.

BLOG GIREAUD

Développeur web et mobile en
apprentissage permanent.

Luc Gireaud 2023 ©