Blog Gireaud
>
Articles
>
Entrepreneuriat

Prendre sa retraite de façon autonome grâce à l'investissement passif

Publié par Luc Gireaud

Le 22 Avril 2024

5 minutes

Sommes-nous vraiment obligés d'attendre d'avoir notre retraite à 64 ans pour arrêter de travailler ? Avec le temps, on a tendance à penser que c'est une évidence, mais nous allons voir que c'est n'est pas le cas !


Partir à la retraite grâce à l'investissement passif

Introduction

Pourquoi attendre que l'état nous paye pour arrêter de travailler ? N'y a-t-il pas d'autres moyens plus efficaces et plus fiables que la retraite ? Une solution à ce problème est l'investissement passif. Le principe est le suivant : avoir investi pendant plusieurs dizaines d'années pour pouvoir vivre des bénéfices.


Quelles sont les bases à avoir pour espérer une retraite anticipée ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.

épisode 1 : Qu'est ce que c'est investir ?

L'idée est d'accumuler du patrimoine qui va générer des revenus. Notre but derrière est de pouvoir en vivre, pas d'acheter la dernière Tesla. Un investissement passif doit vous rapporter des profits sans actions de votre part, c'est votre argent qui travaille pour vous.


Si on a assez d'investissements passifs, on appelle ça être financièrement libre, plus couramment appelé "la retraite".

Pourquoi investir

Investir va permettre :

  • De créer du patrimoine.
  • Prendre sa retraite plus tôt sans dépendre du gouvernement.

Bizarrement, tous les riches investissent 🤔.

Investir, ce n'est pas être riche dans 2 ans, mais dans 30 ans

On pense souvent qu'investir va nous rendre riches très rapidement. Désolé de vous décevoir, mais c'est dans vos rêves. Si vous voulez avoir d'énormes rentrées d'argent rapidement, réfléchissez plutôt à lancer un business.


En investissant, vous allez gagner des revenus, mais ces derniers sont limités. En effet, vous gagnez des intérêts, donc un pourcentage de ce que vous avez investit.


Tout ça pour dire que l'investissement, ça doit se réfléchir sur le très long terme.

Investir, c'est long terme

Vos investissements vos rapporter quelques pourcentages par an, ça ne va pas vous rendre riche la 1ère année. Néanmoins, au bout de plusieurs dizaines d'années, le capital cumulé peut représenter une assez grande somme pour partir à la retraite.

Courbe d'intérêt composés
Courbe d'intérêt composés

Partez donc du principe que ce vous investissez maintenant ne devra pas être retiré avant plusieurs dizaines d'années. Conclusion : investissez ce que vous êtes prêt à perdre.

On sous-estime le potentiel de nos investissements

On vient de voir que les investissements ne génèrent que quelques pourcentages par an. Pas de quoi en vivre à première vue 🤔.


Néanmoins, ces petits intérêts ne sont pas à prendre à la légère. En prenant en compte le facteur temps, les choses deviennent nettement plus intéressantes.

Les intérêts composés

Imaginons ce scénario : vous avez acheté 1000€ d'actions qui prennent 10% par an. La première année, vous aurez donc +100€, car c'est 10% de 1000. En revanche, la deuxième année vous rapportera +110€, car c'est 10% de 1100€.


Qu'est-ce que cela donne si on répète ça sur 40 ans ? Voici le résultat :

Tableau d'intérêt composés
Tableau d'intérêt composés

Au bout de 40 ans, les intérêts représentent 4114€/an, on est bien loin des 100€.


C'est ça les intérêts composés, les revenus gagnés vont s'accumuler pour augmenter son portefeuille de façon exponentielle.


Imaginez si au lieu de laisser ces 1000€ de côté, vous aviez rajouté 100€ tous les mois. Combien est-ce qu'il y aurait au total ? Vous pouvez le calculer ici, mais sachez qu'il y a largement **assez pour partir à la retraite **🤑.

Le poids de ses achats superficiels

Maintenant que vous connaissez la puissance des intérêts composés, vous pouvez imaginer à quel point les achats superficiels sont destructeur dans le temps.


Supposons que vous arrêtez de payer 12€/mois de Netflix, et que vous les investissez dans des actions qui font 9% par an. Au bout de 40 ans, ces pauvres 12€/mois rapportent 350€/mois.


Je ne dis pas de vivre comme un ermite, mais plutôt d'être conscient des conséquences de vos choix.


Réfléchissez à 2 fois avant de lâcher de l'argent n'importe où. Ce sont les choix de maintenant qui créeront votre avenir.


Maintenant que vous savez plus clairement ce qu'est investir et ce que ça peut apporter, il faut être conscient des risques, et comment les minimiser.


Certes, investir est plus rentable qu'un livret A, mais en échange, il y a des risques.

épisode 2 : Le mythe derrière le danger d'investir

C'est indéniable, investir comporte des risques, n'y consacrez que ce que vous êtes prêt à perdre.

Il peut y avoir de nombreuses raisons qui peuvent amener vos investissements à perdre de la valeur. Dans la majorité des cas, le risque vient de vous. Je vais détailler ce propos par la suite :

Investir, c'est long terme

On a vu qu'au moment d'investir, il faut être prêt à laisser son argent de côté pendant plusieurs dizaines d'années.


L'idée derrière ça est d'attendre que votre portefeuille grandisse, mais cela permet aussi de diminuer les risques.


Imaginons que vous achetez une action Airbus à 100€, puis qu'elle perd 50€ l'année d'après. Vous aurez perdu 50€. Si vous aviez attendu, l'action serait peut-être repassée à 150€ 5 ans après.

Vous me voyez venir, plus vous attendez, moins vous avez de chance d'être affecté par les variations de prix. Il y a de très fortes chances de ne pas être rentable au début, les vrais bénéfices se verront dans le futur.


La raison pour laquelle de nombreux investisseurs perdent de l'argent, c'est parce qu'ils revendent trop tôt. Pourquoi faire ça ? C'est à cause de nos émotions qui nous forcent à faire des choses dans le feu de l'action, sans prendre le temps d'y réfléchir à froid.


Que ferez-vous si vous investissez 1000€ et que 3 jours après vous voyez 500€ ?
Pour éviter d'être trop émotionnel face aux variations de votre portefeuille :

  • N'en attendez pas trop de vos investissements, quitte à les oublier.
  • Ne mettez que ce que vous êtes prêt à perdre.

Une fois que vous avez cette bonne base, il va falloir se diversifier afin de diminuer les risques.

Se diversifier

Imaginons que vous mettez toutes vos économies dans un immeuble, que vous essayez de le louer, mais que malheureusement vous ne trouvez pas de locataire ? Vous aurez 0€. Ou alors un autre cas, que faire si TOUTES vos actions s'effondrent ?


Pour éviter cela, la clé est de se diversifier : ne faites pas un all-in sur un seul type d'investissement.

Par exemple, au lieu d'acheter un immeuble, commencez par un studio et utilisez le reste pour l'investir ailleurs (actions, cryptos, business perso, etc...).

L'imposition en France

Supposons que vous voulez revendre vos investissements après avoir fait du bénéfice. Si vous résidez en France, vous allez être imposé autour des 30% de votre plus-value. C'est le prix pour vivre en France.


Néanmoins, cela marche aussi dans l'autre sens. Si vous revendez vos investissements et que vous êtes en négatif, vous pouvez déclarer vos pertes. Cela allégera vos impôts, pas mal non ?

Se renseigner, c'est la clé

Même si on va voir différentes façons d'investir, je ne vais pas rentrer dans les détails. Cet article a pour objectif de fournir les bases.

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous encourage vivement à vous renseigner en détail :

  • Sur Internet
  • Sur Youtube
  • Via des formations, vous pouvez en trouver sur Udemy pour 20€.
  • Vos proches Apprenez de ceux qui réussissent.

On va voir dans les prochains épisodes quelques types de revenus passifs, leurs rentabilités, dangers et accessibilités.

épisode 3 : Investir en bourse

C'est peut-être le premier qui vient en tête quand on parle d'investissement : La bourse, les actions !

Minimiser les risques

Nous allons voir quelques stratégies pour minimiser les risques des actions.

Se diversifier

Quand on veut sécuriser ses investissements boursiers, on se dit souvent "Je vais investir dans Airbus/Orange/etc..., ils sont très fiables et sont là depuis longtemps". Ce n'est pas faux, mais il y a toujours un risque de perdre une grosse partie de ses capitaux, rien ne nous dit que les plus grandes entreprises seront encore là dans 20 ans.


Comme on l'a vu dans l'épisode 2 sur les risques, diversifier ses types d'investissements est important. Au sein de la bourse, c'est la même histoire, on doit aussi se diversifier.


Une solution serait d'acheter plusieurs actions de différentes entreprises dans des domaines différents. Par exemple :

  • Domaine de la technologie : Samsung/Apple.
  • Domaine du fast-food : MacDo/KFC.
  • Domaine du soin : Sanofi, Johnson & Johnson.

Dans ce cas-là, même si le domaine de la technologie est en chute libre, il est peu probable que les Fast-Food ou les soins soient aussi en crise. Cela permet de lisser les variations.


Même si c'est mieux que de faire un all-in sur Airbus, diversifier ses actions a ses limites. Cela ne permet pas d'optimiser ses gains au maximum. En effet, on est limité aux entreprises que l'on connaît, sauf si on fait des recherches. De plus, cela peut être très long d'acheter régulièrement plusieurs actions de plusieurs entreprises.


Nous allons voir qu'il existe une solution à ces problèmes : les ETF.

Les ETF

Un ETF(Exchange Traded Funds) peut s'acheter de la même manière qu'une action, mais ce qu'il y a derrière est différent.


Un exemple d'ETF est le S&P500, quand on investi 500€ dessus, on met en réalité 1€ sur les 500 plus grandes entreprises des États-unis.


L'idée derrière un ETF n'est pas d'investir sur une entreprise, mais sur un marché. Voici d'autres exemples d'ETF :

  • MSCI World, représente le marché des actions du monde entier.
  • CAC40, les 40 plus grosses entreprises françaises

Sa force est de diversifier automatiquement vos investissements, puisque vous investissez sur un marché.


N'oubliez pas qu'un ETF est proposé par une entreprise. Cette dernière peut fermer boutique 😅. Une fois de plus, renseignez-vous et diversifiez vos ETF !

Viser le long terme

L'ETF S&P500 à une performance moyenne de 9%/an. Cela peut paraître alléchant, mais c'est une moyenne. Il est tout à fait possible d'avoir -20% la première année.


Pour s'assurer d'un bénéfice, il est recommandé d'attendre au moins 20 ans, car c'est à partir de cette durée qu'il y a quasiment 0% de chance d'être en négatif.

Le DCA

L'idée du Dollars Cost Average est d'investir régulièrement, peu importe le prix de l'action ou de l'ETF.


Nous allons voir sa force avec un exemple, imaginons que j'achète une action qui vaut 150€, puis, le mois prochain j'en rachète une, sauf qu'elle vaut 100€, le mois d'après pareil, mais elle vaut 50€. Pour ceux qui suivaient les cours de math au collège, en moyenne, j'ai eu le prix de cette action à 100€.


Si j'avais mis 300€ d'un coup, j'aurai eu 2 actions, car le prix était de 150€. En utilisant le DCA, j'ai ai eu 3.


Même si cela limite nos performances, cela permet de s'assurer qu'on a toujours un prix intéressant, et au moins, on ne se prend pas la tête 🤯.

Les type de plans d'épargnes

Nous allons voir divers moyens d'investir dans la bourse, notamment plusieurs plans d'épargnes, proposés par la majorité des banques. Une fois le plan d'épargné crée, on peut acheter des produits boursiers comme les actions ou ETF.

Le PER (Plan Épargne Retraite)

Le PER est avantageux niveau fiscalité, car on peut déduire de ses impôts les sommes versées dessus, jusqu'à un certain montant.


C'est très intéressant surtout sur le très long terme. En effet, on ne peut pas retirer avant ses 50 ans, sauf dans certains cas exceptionnels. À partir de ses 50 ans, plus on attend pour retirer et moins on sera imposé.


N'hésitez pas à faire des recherches plus approfondies si cela vous correspond.


Source : Boursorama

Le PEI (Plan d'Epargne Interentreprises)

Si vous êtes salarié, votre boîte peut vous proposer de créer un PEI.


Les modalités dépendent des entreprises, mais pour ma part la mienne me proposait de verser autant que moi dessus, jusqu'à un maximum de 1000€. Cette offre était valable une fois par an. Ce qui signifie que tous les ans je mettais 1000€ sur ce PEI où j'achetais plusieurs actions, et mon entreprise me mettais aussi 1000€ sur le compte.


Si on attend 5 ans on peut retirer sans trop d’impositions. En effet, seulement les plus-values sont imposables. Ce que donne l'entreprise est cadeau fiscalement.

Le compte titre

C'est un compte basique, permettant d'acheter ou vendre des actions. Il ne propose pas de gros avantages fiscaux, mais offre davantage de libertés. On peut vendre à tout moment, rien n'est bloqué.


On a 2 choix d'impositions, en fonction de son profil :

  • Le Prélèvement Forfaitaire Obligatoire (PFU) : 30% d'imposition sur sa plus-value.
  • Le Taux Marginal d'Imposition (TMI) : entre 0% et 45% d'imposition sur sa plus-value. Le taux varie en fonction du niveau d'imposition de votre foyer fiscal.

Vous pouvez changer à tout moment, rien n'est irréversible.


Source :

Boursorama

Le PEA (Plan Épargne Actions)

Le PEA permet de gérer un portefeuille d'actions en franchise d'impôt sur le revenu, à condition de n'effectuer aucun retrait pendant 5 ans.


Il ressemble à un compte titre, mais a des avantages fiscaux différents.

Date des retraitsImposition du gain net
Retrait avant 5 ans12.8% + prélèvements sociaux
Retrait après 5 ansPrélèvements sociaux

Actuellement, les prélèvements sociaux représentent 17.2%. Donc si on attend 5 ans, on est imposé à 17.2% sur notre plus-value.

Les 2 types de PEA

  • Le PEA « classique », il est plafonné à 150 000 €.
  • Le PEA PME-ETI, destiné à financer les PME (petites et moyennes entreprises). Son plafond est à 225 000€.

Pour les parents, sachez que vos enfants majeurs et fiscalement à votre charge peuvent ouvrir un PEA-Jeunes dont le plafond est fixé à 20 000 €.

épisode 4 : Investir dans les cryptomonnaies

Apparues en 2009 avec la création du Bitcoin, les cryptomonnaies sont majoritairement utilisées pour investir. Contrairement à ce qu'on peut penser, ce ne sont pas des monnaies.


On entend souvent que le marché des cryptomonnaies est plus dangereux que les actions, et c'est vrai !

Nous allons voir qu'investir dans les cryptomonnaies est une prise de risque supplémentaire, mais qui dit plus de risques dit plus de gains. On verra ensuite les bases pour investir dedans.

Un marché instable

Peu de capitalisation (c'est relatif)

En 2023, il y a 1 400 milliards de dollars de cryptomonnaies qui circulent dans le monde. Pour vous donner un ordre d'idée, les actions comptabilisent 120 000 milliards de dollars.


Puisque la capitalisation totale des cryptomonnaies est faible, il est facile de manipuler son prix. Imaginons qu'Elon Musk achète 10 milliards de dollars de Bitcoin, il fera hausser la capitalisation totale de presque 1%. S'il achète 10 milliards de dollars d'actions, le prix augmenterai à peine de 0.01%.


Voilà pourquoi les cryptomonnaies sont plus instables que les actions.


Maintenant que vous en êtes conscient, on va pouvoir voir comment diminuer le risque. Gardez en tête qu'il ne sera jamais à 0 !

Minimiser les risques

Même si le marché est instable, on va voir qu'il est possible d'investir en minimisant les risques. Pour cela, il faudra une bonne stratégie et mentalité.

Rester simple : Bitcoin et Ethereum

Contrairement à la bourse, il n'est pas conseillé de trop se diversifier dans les cryptomonnaies.


En règle générale, quand le Bitcoin monte, toutes les cryptomonnaies montent. Pourquoi perdre du temps et de l'argent à trouver LA pépite qui va bouleverser l'ordre établi ? De plus, cette pépite, qui est toute nouvelle, aura de plus grandes chances de tomber à 0.


Rien ne vous empêche de mettre 80% de vos investissements dans Bitcoin et Ethereum, et les 20% restant dans d'autres cryptomonnaies plus "dangereuses".

Le marché suit 2 cryptomonnaies

Une image vaut 1000 mots :

Comparaison entre le Bitcoin et toutes les cryptomonnaies
Comparaison entre le Bitcoin et toutes les cryptomonnaies

Pourquoi s'éloigner de Bitcoin ou Ethereum quand on sait que :

  • Ces 2 cryptos représentent 70% de la capitalisation totale des cryptomonnaies.
  • Toutes les cryptos suivent ces 2 majeures.

Miser sur les cryptos qui ont fait leurs preuves

Le Bitcoin a toujours été 1er du classement. La deuxième est actuellement l'Ether. Ces 2 cryptos existent depuis une dizaine d'années et on montrées qu'elles pouvaient rester dans la course même en cas de crise.


C'est pour cela que je conseil à n'importe qui de rester simple et d'investir la majorité de son portefeuille crypto sur des actifs plus "robustes", tels que Bitcoin et Ethereum.


De façon plus globale, quand vous voulez investir dans une cryptomonnaie, renseignez-vous dessus :

  • Depuis combien de temps existe-t-elle ?
  • À-elle survécu à des crises ?
  • Qui est derrière le projet ? Semble-t-il sérieux ? Oubliez le Dodgecoin ou le Shiba Inu.
  • À combien s'élève sa capitalisation ? Plus elle sera élevée, moins il sera facile de manipuler son prix.

Ce n'est pas parce que la cryptomonnaie est haute dans le classement qu'elle est forcément fiable. On a l'exemple du LUNA qui était 5ième et est passé de 120€ à 0.001€ en quelques jours.

Les périodes haussières et baissières

Une chose à savoir avant d'investir dans les cryptomonnaies, il y a des périodes haussières et baissières, appelées respectivement bull run et bear run.


Il n'est pas facile de savoir quand on entre dans une période ou une autre, sauf si vous êtes trader. Dans ce cas, vous allez me dire, à quoi ça sert de savoir ça si on ne peut pas deviner les périodes ? À gérer ses émotions !


Quand votre portefeuille a drastiquement perdu de la valeur, vous savez que c'est normal, vous êtes en bear run. De plus, vous vous attendrez à une futur remontée, le bull run. Elle peut avoir lieu dans 2 mois, 2 ans ou 20 ans, peu importe, elle arrivera probablement un jour.


Gardez à l'esprit que votre portefeuille connaîtra forcément de fortes variations, que c'est normal et que la meilleure façon de s'en protéger est de ne pas vendre. En effet, tant que vous ne vendez pas, vous ne perdez pas !

Le long terme

Un autre conseil, gardez vos cryptomonnaies le plus longtemps possible. Combien de ceux qui avaient des Bitcoins en 2009 les ont gardés jusqu'à présent ? Peu, car ils ont probablement vendu quand il est passé à 1€.


L'histoire se répète, combien on gardé leurs cryptos quand le Bitcoin est passé de 1€ à 10.000€ ? Pourtant, quelques années après, il est passé à 60.000€.

Qui sait jusqu'où cela peut monter ?


Faites attention à vos émotions, pour cela, n'investissez que ce que vous êtes prêt à perdre.

Le DCA

Là encore, le DCA (Dollars Cost Average) peut être utilisé. Cela va permettre de minimiser nos pertes si on a acheté à un prix trop élevé. Le principe reste le même que pour la bourse, je vous conseille de revoir l'épisode précédent pour plus d'informations sur le DCA.

Des sources fiables

Sur Youtube, Hasheur est l'un des plus connus et fiable que je connaisse :

Chaîne Youtube de Hasheur

Pour suivre le prix et classements des cryptomonnaies, rendez-vous ici :

CoinMarketCap

Conclusion

Nous avons vu diverses façons d'investir son argent pour avoir des revenus passifs et partir à la retraite plus tôt. Evidemment, il en existe plein d'autres, on a survolé ici les plus simples et les plus connues.


En exemple d'autres investissements passifs, on peut avoir :

  • L'immobilier : acheter un appartement et le faire louer.
  • Créer des formations en ligne payantes sur votre expertise. Vous pouvez vous inscrire sur Udemy par exemple. Une fois votre série de vidéos publiées, vous n'avez plus rien à faire.
  • Avoir une application mobile. Même si on n'y connaît rien en développement, on peut tout à fait déléguer la création de l'application à un freelance (au hasard, moi 😆). Une fois cette application en ligne, elle peut vous rapporter de l'argent passivement grâce à des publicités ou des forfaits payants par exemple.

Et la liste ne s'arrête pas là, la seule limite, c'est votre imagination !


Réfléchissez à 2 fois avant d'aller manifester pour la retraite 🤔, n'y a-t-il pas mieux à faire ?

Merci d'avoir lu cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire 😊.

Luc Gireaud Freelance

Luc Gireaud

Développeur web et mobile

Je développe des applications web et mobiles 100% sur-mesure pour les entreprises et entrepreneurs.

Copier le lien

Restons en contact

Vous recevrez par email les dernières sorties.

BLOG GIREAUD

Développeur web et mobile en
apprentissage permanent.

Luc Gireaud 2023 ©